L’évolution de notre rôle dans les échanges commerciaux

Alors que le monde entamait un processus de reconstruction en 1946, le Canada avait les moyens d’aider les gouvernements d’autres pays, mais ne disposait d’aucun mécanisme pour offrir cette aide. Pour combler ce manque, le gouvernement du Canada créa la Corporation commerciale canadienne (CCC). Fondée dans le but de permettre au Canada de fournir aux gouvernements européens les ressources et les produits dont ils avaient désespérément besoin pour mener à bien leurs efforts de reconstruction, la nouvelle organisation gouvernementale a été conçue pour offrir un mécanisme d’achat rapide pour répondre à des besoins urgents tout en permettant un contrôle rigoureux des fonds publics considérables engagés dans le cadre de ces achats.

En 1956, la CCC s’est vu confier la gestion de la participation du gouvernement du Canada à l’Accord sur le partage de la production de défense entre le Canada et les États-Unis (APPD). En vertu de cet accord, la CCC agit à titre de maître d’oeuvre pour presque tous les achats faits par le Département de la Défense (DoD) des États-Unis au Canada.

La CCC a évolué depuis, mais elle demeure, comme à son origine, résolue à fournir aux gouvernements du monde entier l’accès à des produits et à des services canadiens de qualité, répartis entre ses deux principaux secteurs d’activité : Défense et sécurité mondiales et Affaires commerciales internationales.

Historique de la CCC

  • 1946 : La CCC est créée en tant que société d’État par une loi du Parlement avec un mandat d’appuyer le processus de reconstruction de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale, processus mené par les États-Unis dans le cadre du Plan Marshall. Parmi les grands envois et projets, 23 700 chevaux sont envoyés en Europe, 4 millions de dollars de pièces automobiles sont octroyés à l’Administration de secours et de rétablissement des Nations Unies, un pontage d’acier de 4 millions de dollars est réalisé en Chine et des navires sont construits pour la France, pour la somme de 62 millions de dollars.
  • 1947 - 1951 : La CCC remplit les fonctions d’agence d’approvisionnement nationale pour le ministère de la Défense nationale du Canada.

  • 1953 : Après la guerre de Corée, la CCC devient l’acheteur pour l’Agence des Nations Unies pour la reconstruction de la Corée.

  • 1956 : Le gouvernement du Canada et le département de la Défense des États-Unis (DoD) officialisent leurs relations dans le secteur de l’approvisionnement de défense en signant l’Accord sur le partage de la production de défense (APPD). L’Accord désigne la CCC comme le portail pour l’approvisionnement coopératif en matière de défense pour la plupart des contrats accordés à des entreprises canadiennes, et reconnaît l’importance de la nature intégrée de l’infrastructure industrielle de défense intégrée de l’Amérique du Nord.

  • 1961 : La CCC obtient un volume de contrats de 1 milliard de dollars avec le DoD, et les demandes de renseignements sur les contrats présentées par divers départements militaires américains s’élèvent à 6 000, pour passer à 9 000 l’année suivante. Ceci prouve la confiance du DoD dans la CCC et l’intérêt qu’il manifeste pour les capacités et les produits canadiens. 

  • 1962 : Dans la foulée du succès de l’APPD, la NASA signe une entente visant à établir un niveau semblable d’appui à la NASA dans le cadre des contrats accordés aux entreprises canadiennes, par l’intermédiaire de la CCC.

  • 1963 : Le Canada et le DoD signent l’Accord sur le partage du développement industriel pour la défense (APDID) pour promouvoir le financement commun de projets de recherche et développement menés pas des entreprises canadiennes. Les contrats accordés dans le cadre de ce programme sont gérés par la CCC de la même façon que les contrats régis par l’APPD.

  • 1968 : Les engagements du Canada en matière d’aide extérieure continuent de croître, et l’Agence canadienne de développement international (ACDI) (maintenant appelée MAECD) est établie pour gérer la majeure partie du budget d’aide au développement du Canada. Compte tenu de l’expérience de la Corporation dans la fourniture d’aide internationale, la CCC est choisie pour agir en tant qu’acheteur principal pour l’ACDI (maintenant appelée MAECD). 

  • 1970 : Le rôle de la CCC comme agence d’approvisionnement de l’ACDI (maintenant appelée AMC) pour le Programme alimentaire mondial et le programme alimentaire international prend de l’ampleur et la Corporation fait des achats importants de blé canadien en vue d’une distribution à l’étranger. 

  • 1975 : Conclusion, avec SPAR Aerospace (maintenant MDA Corporation), d’un accord quinquennal avec la  NASA en vue de mettre au point le Canadarm. Lancé en 1981, le Canadarm est l’une des contributions du Canada au programme spatial américain les plus reconnues.

  • 1976 : La Corporation permet à l’expertise technologique canadienne d’être mise à contribution dans le cadre du projet de télescope Canada-France-Hawaii, qui aboutira à la construction d’un télescope optique infrarouge de calibre mondial au sommet de la montagne Mauna Kea à Hawaii. 

  • 1987 : La CCC participe à un certain nombre de projets de développement dans le monde, y compris la construction d’un hôpital en Côte d’Ivoire, la construction d’une installation de vaccination contre la rougeole pour l’UNICEF et un projet d’équipement de forage de puits d’eau au Belize. 

  • 1992 : La CCC signe des contrats relatifs aux véhicules blindés légers (VBL) de la prochaine génération produits par General Motors, et vend les premiers modèles de VBL à l’Australie. 

  • 1998 : La CCC commence à fournir des gélules de vitamine A pour le compte de Micronutrient Initiative, une organisation sans but lucratif basée à Ottawa, collaborant avec l’ACDI (maintenant appelée MAECD) et l’UNICEF, pour lutter contre la malnutrition dans le monde en développement. En 2006, le programme aura fourni près de 4 milliards de gélules à des enfants souffrant de malnutrition dans plus de 70 pays en développement, sauvant bien au-delà de deux millions de vies. 

  • 2002 : Les modifications à la Loi sur la Corporation commerciale canadienne renforcent la gouvernance de la CCC en séparant les fonctions de président du Conseil d’administration et de président de la CCC, en modernisant le pouvoir d’emprunter de la CCC et en accentuant la vocation commerciale de l’organisation. Conformément aux engagements pris par le gouvernement du Canada lors du sommet du G-8 de Kananaskis, la CCC coordonne la sélection d’un gestionnaire de fonds pour le Fonds d’investissement du Canada pour l’Afrique (FICA) de 200 millions de dollars à l’appui du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD). 

  • 2004 : La CCC joue le rôle de plateforme pour la fourniture et le transfert d’hélicoptères de transport à l’Union africaine pour le Soudan, en association avec le Fonds pour la paix et la sécurité mondiales du Canada. 

  • 2005 :  En collaboration avec la société canadienne Aecon Construction, la Corporation remporte un contrat important en vue de concevoir et de construire le nouvel aéroport international de Quito.

  • 2006 : La CCC célèbre son 60e anniversaire et l’APPD entre dans sa 50e année de service. 

  • 2006 : La CCC commence la conclusion de protocoles d’entente avec divers ministères de la Défense pour des achats dans le secteur de la défense et de la sécurité au Canada.

  • 2007 : La CCC signe un protocole d’entente (PE) avec le MAECI (maintenant appelée MAECD) pour appuyer le Fonds pour la paix et la sécurité mondiales, qui inclut le Groupe de travail pour la stabilisation et la reconstruction (GTSR), le Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes (PARCA) et le Programme de partenariat mondial. Ce protocole d’entente fait de la CCC l’agent d’approvisionnement de choix du Ministère, facilitant la fourniture de biens et de services en vue d’une utilisation finale à l’étranger et aidant le MAECD à répondre à ses priorités en matière de stabilisation et de reconstruction. 

  • 2007 : La CCC signe une entente de services d’approvisionnement avec l’armée de l’air de la Norvège pour l’approvisionnement d’aéronefs C130 et P3.

  • 2010 : La CCC apporte son appui au START dans le cadre des efforts de secours ou de reconstruction en Haïti, au Pakistan ainsi que dans d’autres pays comme le  Kyrgyzstan.

  • 2012 : Le secteur d’activités de la CCC relatif à l’APPD met en place d’importantes initiatives d’amélioration des processus afin de mieux servir les entreprises canadiennes qui souhaitent conclure un contrat avec le DoD ou la NASA.

  • 2014 : La CCC signe avec le royaume de l’Arabie saoudite le plus important contrat d’exportation dans le secteur de la fabrication de pointe que le Canada n’ait jamais conclu. On estime qu’il faudra quelque 500 entreprises canadiennes de toutes les provinces pour exécuter le contrat. Par ailleurs, ce contrat engendrera directement ou indirectement la création de 3 000 emplois par an, et ce, partout au Canada. 

  • 2015 : La CCC signe des contrats d’exportation d’une valeur de plus de 225 millions de dollars avec les ministères de la Défense et de l’Intérieur du Pérou visant la fourniture de véhicules, d’aéronefs, d’équipement de formation militaire en salle de classe et de systèmes d’abris.

  • 2016 : La CCC signe un contrat pour la construction d’un nouveau terminal de gestion portuaire et d’un nouveau stationnement au port de Tema au Ghana.  Ce gros projet d’infrastructure permettra d’agrandir le port de  40 acres, pour obtenir une surface totale de  65 acres. Le nouveau terminal comprendra : les bureaux des douanes et de la GPHA, des ateliers mécaniques, des services d’alimentation, des stationnements et de meilleures voies d’accès.  Le port deTema gère actuellement 85 p. 100 des marchandises importées et exportées. 
Plus +